La Technique Pomodoro : gérer son temps efficacement

Mon quotidien, en tant que Tech lead, m’a incité à revoir la façon dont je gérai mon temps. La technique Pomodoro m’a vraiment aidé à gagner en concentration et en productivité !

C’est quoi cette technique ?

Pomodoro minuteur

La technique Pomodoro est une méthode de gestion de temps, qui a été créée dans les années 80 par Francesco Cirillo.

Pour commencer, vous avez juste besoin d’un minuteur Pomodoro, vous savez ce petit minuteur utilisé souvent en cuisine (mais qui fait trop de bruit). Je vous conseille donc une version logicielle (https://tomato-timer.com) , ou bien encore un minuteur analogique.

La méthode en soi est assez simple, et se déroule en six étapes :

Technique Pomodoro

Pour en profiter pleinement, il faut en comprendre certains aspects qui ne paraissent pas évidents au premier abord.

La technique expliquée

Étape 1 – Choisir une tâche

Au tout début, vous devez préparer une liste de tâches pour votre journée, si possible par priorité. Initialement vous estimerez « à la louche » le temps que peuvent absorber ces tâches.

Après une certaine pratique de la technique, vous allez commencer à estimer et penser en Pomodori (pluriel de Pomodoro).

Notez qu’une tâche n’est pas nécessairement terminée en un seul Pomodoro, elle peut en nécessiter plusieurs.

Un autre point important est de diviser votre travail en petites tâches, plus simples à accomplir.

Des recherches ont également mis en avant qu’il était plus efficace de travailler sur une seule tâche à la fois que plusieurs en même temps (multitâches) : https://www.apa.org/research/action/multitask

Étapes 2 et 3 – Démarrer le minuteur et la tâche

Lors de cette étape, vous réglez le minuteur sur 25 min et commencez votre Pomodoro. Cela peut sembler anodin, mais un temps relativement court aura plusieurs effets positifs.

Tout d’abord cela permet de limiter la procrastination et vous permettra de vous lancer plus facilement dans ce que vous avez à faire.

De plus, un Pomodoro est atomique (indivisible), une fois commencé, il doit être terminé !

Pour que cela soit efficace, il faut souvent repenser à la manière dont on a l’habitude de gérer les interruptions, qui peuvent prendre diverses formes.

Si par exemple un collègue arrive vers vous, avec une question à vous poser, dites-lui que vous êtes en plein Pomodoro, et que vous serez disponible après. Prenez plus tard le temps de lui expliquer la technique, pour les prochaines fois.

Si toutefois l’interruption est nécessaire pour une « réelle » urgence, votre Pomodoro est abandonné. Vous noterez alors cette interruption sur un papier (ou autre support).

Évitez aussi les sources de distraction, coupez vos e-mails, fermez votre navigateur avec Facebook et autres réseaux sociaux.

Vous l’avez compris, on tente au maximum d’éviter les interruptions et les distractions en s’efforçant de rester vraiment concentré !

Étape 4 et 5 – Pomodoro terminé et petite pause

Un Pomodoro terminé sans interruption doit être noté sur un bout de papier (ou autre support), c’est votre récompense !


Vous avez maintenant une courte pause de 5 minutes. Ce n’est effectivement pas beaucoup, mais vous aide à tenir la cadence jusqu’à la fin de la journée.

Vous vous demandez, peut-être, s’il y a de meilleures choses à faire pour optimiser ce temps libre. Je n’ai pas vraiment de règles, toutefois un conseil : faite cette pause !

Certains d’entre nous préfèrent une pause-café, d’autres discuter avec les collègues, ou bien prendre ce temps pour se perfectionner (overlearning).

Étape 6 – Recommencer le cycle

Tous les 4 Pomodori, vous finissez un cycle complet, félicitations ! Vous pouvez prendre maintenant une pause plus longue de 20-30 min.

Ce temps est important, il vous permet de bien assimiler les informations traitées durant vos Pomodori précédents et de vous reposer pour les suivants.

N’hésitez pas à vous changer les idées, et à consacrer ce temps à une activité qui n’est pas en relation avec votre tâche ou votre travail.

Les limitations

Comme toute technique il peut y avoir certaines limitations. Tout d’abord cette technique, vous l’avez compris nécessite une réelle concentration. Cela peut donc être délicat à mettre en pratique dans certains environnements, comme un espace ouvert (open space).

Ensuite, certains d’entre nous mettent plus de temps avant d’arriver à un niveau de concentration suffisant pour être productifs. Dans ce cas-là rien ne vous vous empêche d’adapter la technique à votre mode de fonctionnement, changez les durées tout en restant aligné avec les principes.

Pour des raisons évidentes, évitez toutefois de l’utiliser dans un cadre familial / amis.

Références

Laisser un commentaire